Portraits


Portrait authentique des soeurs Brontë, dit «à la colonne» peint par leur frère Branwell (c. 1834). De gauche à droite : Anne, Emily et Charlotte. À l’origine, Branwell avait peint son portrait dans ce tableau, entre Emily et Charlotte. Il a ensuite recouvert sa figure d’une colonne. Ce portrait est exposé à la National Portrait Gallery à Londres, Angleterre.

Pour plus de détails concernant ce portrait, voyez mes articles «Les repentirs du peintre» et «L’étrange histoire d’un tableau».

Restauration virtuelle du portrait authentique des soeurs Brontë, dit «à la colonne» peint par leur frère Branwell (c. 1834)
Reconstitution du visage de Branwell par Sarah Walden, à partir du portrait restauré à l’ordinateur.
Portrait de groupe dit «au fusil» peint par Branwell Brontë (c.1833). Cette mauvaise photographie est le seul témoignage visuel de l’original de ce portrait de groupe. Le tableau fut détruit en 1861 par Arthur Bell Nicholls ; un seul fragment subsiste de ce tableau, soit le portrait de profil d’Emily. Ce n’est qu’en 1989 que cette photographie du tableau fut retrouvée, réalisée à partir d’un daguerréotype datant de la période 1858-1861.
Cette gravure datant de 1879 est une reconstitution du portrait de groupe dit «au fusil» peint par Branwell Brontë (c.1833).
Reconstitution du portrait de groupe dit «au fusil» peint par Branwell Brontë (c.1833). Contours d'après le tableau original.
Avant la destruction du tableau par Arthur Bell Nicholls en 1861, l’ami de la famille Brontë (et papetier d’Haworth) John Greenwood réalisa un calque des portraits à partir du tableau original.

 Portrait présumé

Portrait présumé des soeurs Brontë, par Sir Edwin Landseer, 1838. C’est en 2009 que le collectionneur d’art James Gorin von Grozny prétendit qu’il s’agissait d’un authentique portrait des Brontë.

Pour plus de détails concernant ce portrait, voyez mes articles avec le mot-clef Edwin Landseer.

Anne Brontë

 

Portraits d’Anne Brontë.
Anne par Branwell (portrait de groupe dit «à la colonne») c.1834.
Anne par Branwell (portrait de groupe dit «au fusil» c.1833). Calque de John Greenwood d’après le tableau original.
Anne par Charlotte (dessin, 17 avril 1833).
Anne par Charlotte (aquarelle, c. 1833).
Anne par Charlotte (aquarelle, 17 juin 1834).

Portrait présumé

Anne, portrait présumé des soeurs Brontë par Sir Edwin Landseer, 1838.

Charlotte Brontë

 

Portraits de Charlotte Brontë.
Charlotte par Branwell (portrait de groupe dit «à la colonne») c.1834.
Charlotte par Branwell (portrait de groupe dit «au fusil» c. 1833). Calque de John Greenwood d’après le tableau original.
Charlotte par George Richmond c.1850

Pour plus de détails concernant ce portrait, voyez mes articles «Variations sur un portrait de Charlotte Brontë» et «Le vrai visage de Charlotte».

Portrait posthume de Charlotte par J. H.Thompson.

 Portraits présumés

Charlotte, portrait présumé des soeurs Brontë par Sir Edwin Landseer, 1838.
À la National Portrait Gallery de Londres, cette aquarelle de 1850, signée M. Paul Héger, est identifiée comme un possible portrait de Charlotte Brontë.
Autoportrait par Charlotte Brontë, 1843, réalisé dans l’un de ses livres scolaires. Pierpont Morgan Library, New York.
Autoportrait par Charlotte Brontë, 1843, réalisé dans l’un de ses livres scolaires. Pierpont Morgan Library, New York.

Pour plus de détails concernant ce portrait, voyez mon article «Nouveau portrait de Charlotte Brontë».

Emily Brontë

 

Portraits d’Emily Jane Brontë.
Emily par Branwell (portrait de groupe dit «à la colonne») c. 1834.
Emily par Branwell (portrait de groupe dit «au fusil» c. 1833). Calque de John Greenwood d’après le tableau original.
Emily par Branwell (portrait de groupe dit «au fusil» c.1833) le seul fragment existant de ce tableau.

Une théorie circule depuis quelques décennies, à l’effet que ce fragment rescapé du portrait de groupe dit «au fusil» serait en fait le portrait d’Anne et non celui d’Emily. Bien que, pour ma part, je crois que ce fragment restitue le portrait d’Emily, le menton en retrait d’Anne n’y étant pas représenté de façon convaincante selon moi, il est intéressant de se poser la question quant au véritable modèle de ce portrait, a fortiori au regard du témoignage de l’amie d’enfance de Charlotte, Ellen Nussey, qui indique qu’Emily et Anne se ressemblaient beaucoup.

Portraits présumés

Emily, portrait présumé des soeurs Brontë par Sir Edwin Landseer, 1838.

Pour plus de détails concernant d’autres portraits attribués (de façon par ailleurs peu convaincante) à Emily, voyez mon article «Nouveaux portraits présumés d’Emily Brontë».

Croquis originaux

Croquis d’Emily par elle-même (dessin, 1845, 1841, 1837).

Branwell Brontë, le frère

 

Branwell, le frère des soeurs Brontë. Auto-portrait, c. 1840.
Branwell, le frère des soeurs Brontë. Médaillon en relief grandeur nature réalisé en 1845 par Joseph Bentley Leyland, ami sculpteur de Branwell.
Branwell, portrait en silhouette, artiste inconnu.

Portrait présumé

L'hypothèse du collectionneur d’art James Gorin von Grozny est qu'il s'agit d'un dessin de William Henry Hunt (Tate Gallery) représentant Branwell Brontë.
L’hypothèse du collectionneur d’art James Gorin von Grozny est qu’il s’agit d’un dessin de William Henry Hunt (Tate Gallery) représentant Branwell Brontë.

Maria Brontë, la mère

 

Maria Brontë (née Branwell), la mère des soeurs Brontë.
Maria Brontë (née Branwell), la mère des soeurs Brontë.

Patrick Brontë, le père

 

Patrick Brontë, le père des soeurs Brontë.
Patrick Brontë.
Patrick Brontë.
Patrick Brontë
Patrick Brontë
Patrick Brontë
Patrick Brontë
Portrait de Patrick Brontë, réalisé avant 1894. Ce tableau est inspiré d'une photographie originale retrouvée en 2009.
Portrait de Patrick Brontë, réalisé avant 1894. Ce tableau est inspiré d’une photographie originale retrouvée en 2009 chez un antiquaire.

Tante Branwell

 

Elizabeth Branwell (tante Branwell) dans la vingtaine. Elle était la soeur de Maria Branwell, donc la belle-soeur de Patrick Brontë
Elizabeth Branwell.

Grand-mère Ann Branwell

 

Ann Branwell

Arthur Bell Nicholls

Arthur Bell Nichols, époux de Charlotte Brontë.
Arthur Bell Nicholls, époux de Charlotte Brontë.

Les amis

 

Ellen Nussey

Ellen Nussey. Voici ce que je crois être un portrait d’Ellen Nussey, l’amie fidèle de Charlotte Brontë depuis l’époque de Roe Head School. Cette photographie, un portrait parfois présumé de Charlotte Brontë, aurait été prise en 1854 et retrouvée en 1984.
Ellen Nussey - Musée Brontë
Ellen Nussey – Musée Brontë
À gauche : Ellen Nussey jeune fille, dessin de Charlotte Brontë ; à droite Ellen Nussey âgée, photographie.
Ellen Nussey
Ellen Nussey
Ellen Nussey (c. 1855).
Voici ce que je crois être un autre portrait d’Ellen Nussey. Cette photographie, un portrait parfois présumé de Charlotte Brontë, présente une grande ressemblance avec le modèle précédent. Source YouTube : http://www.youtube.com/watch?v=vdQBEpuY2VY&feature=related
Ellen Nussey, vers la fin de sa vie.
Ellen Nussey par Frederic Yates
Ellen Nussey par Frederic Yates

Martha Taylor

Martha Taylor jeune fille, huile sur toile par Branwell.
Martha Taylor âgée.

Elizabeth Gaskell

Elizabeth Gaskell, amie et première biographe de Charlotte Brontë
Ce portrait fut d’abord présumé être celui de Charlotte Brontë, C 1843, attribué par certains à Mary Dixon. Le portrait a été acheté par la Brontë Society en 2004 pour les collections du musée Brontë et aurait été réalisé pendant le séjour de Charlotte à Bruxelles. Cette hypothèse a finalement été réfutée par la Brontë Society. Il s’agirait plutôt d’un portrait d’Elizabeth Gaskell.
Elizabeth Gaskell

Harriet Martineau

Harriet Martineau
Harriet Martineau
Harriet Martineau

William Weightman

William Weightman par Charlotte Brontë
William Weightman par Charlotte Brontë

À l’automne de 1839, le révérend Patrick Brontë embaucha un assitant, William Weightman, nouvellement diplômé de l’Université de Durham. Ce jeune homme beau et séduisant, confiant et gentil, fut immédiatement populaire auprès des paroissiens d’Haworth, de même qu’auprès des filles du révérend Brontë. Il devint également l’ami de Branwell. Weightman mourut tragiquement du choléra le 6 septembre 1842, à l’âge de 28 ans.

George Smith

Ami et éditeur de Charlotte Brontë, George Smith
Ami et éditeur de Charlotte Brontë, George Smith

Curiosités

Pearl Cragg, membre de la Brontë Society, affirme avoir capté le fantôme de Charlotte lorsqu’elle pris cette photo au musée Brontë, affirmant qu’il n’y avait personne dans l’embrasure de la porte au moment de la prise de la photo…

Un commentaire sur « Portraits »

  1. Très bon blog. C’est vrai que la ressemblence entre les trois jeunes filles du portrait de Branwell et les jeunes femmes du portrait de Landseer est étonnante! mais il y a quelque chose qui ne va pas: leurs vêtements. Trop élégants, trop à la mode. Même en 1842, lorsque Charlotte et Emily partent à Bruxelles, elles portaient des robes démodées, sans ceinture, aux gros cols blancs et aux larges manches « gigot ». Landseer aurait-il pu faire quelques dessins des soeurs en 1838, au cours d’une visite, et réaliser le tableau quelques années plus tard, au moment de leur gloire, en embellissant leur aspect? C’est une idée. Je ne sais pas quand cette page a été faite. Quelqu’un peut me dire s’il y a eu des nouvelles à propos du tableau de Landseer?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s