Le vrai visage de Charlotte ?

Charlotte Brontë par George Richmond, c.1850 / Charlotte Brontë par Louise Sanfaçon 2015 - d’après le portrait de Richmond, respectant les descriptions de Charlotte par ses contemporains : «front exceptionnellement proéminant, grands yeux expressifs, bouche large, tordue et affaissée en raison de nombreuses dents manquantes, grand nez, menton carré, tête qui donne l’impression d’être trop grande par rapport au corps.»
Charlotte Brontë par George Richmond, c.1850 / Charlotte Brontë par Louise Sanfaçon 2015 – d’après le portrait de Richmond, respectant les descriptions de Charlotte par ses contemporains : «front exceptionnellement proéminant, grands yeux expressifs, bouche large, tordue et affaissée en raison de nombreuses dents manquantes, grand nez, menton carré, tête qui donne l’impression d’être trop grande par rapport au corps.»

Lorsque le portrait de Charlotte Brontë, réalisé par l’artiste George Richmond, fut publié en frontispice de sa biographie en 1857, soit deux ans après sa mort à l’âge de trente-huit ans, il a attiré quelques commentaires acrimonieux de son ancienne amie Mary Taylor : «Je ne suis pas du tout favorable à l’idée de publier un portrait qui embellisse ses traits.» a-t-elle répliqué à la biographe Elizabeth Gaskell.  «J’aurais de loin préféré voir le vrai visage de Charlotte, avec les yeux et la bouche plus rapprochés, de même que son menton carré et son grand nez disproportionné

Mary Taylor n’était pas la seule personne à avoir remarqué le peu d’attrait qu’offrait l’apparence réelle de Charlotte Brontë. Elizabeth Gaskell avait d’ailleurs écrit qu’elle était «ordinaire et menue, avec une bouche tordue et un grand nez», ajoutant en privé qu’elle arborait également  «un visage rougeâtre, une grande bouche avec plusieurs dents manquantes, de même qu’un front proéminant et en surplomb. » L’éditeur George Smith avait lui-même été tellement impressionné par les proportions du front de Charlotte Brontë, qu’il l’emmena voir un phrénologue en 1851 pour qu’il soit analysé. Smith avait par ailleurs une opinion peu flatteuse des charmes physiques de Charlotte, affirmant que «sa tête semblait trop grande par rapport à son corps et que son visage était désavantagé par la forme tordue de la bouche et un teint brouillé».

Après sa rencontre avec l’auteure de Jane Eyre, le célèbre écrivain anglais William Thackeray affirma pour sa part que Charlotte Brontë avait un «visage avenant mais sans aucune beauté», tandis que sa fille Anne évoqua l’attitude défensive et quelque peu désagréable de leur invitée : «Je me souviens qu’elle fronçait les sourcils à chaque fois que je la regardais.»

Bien que ces jugements soient peu flatteurs, tous s’accordaient pour dire que Charlotte arborait tout de même une caractéristique exceptionnelle : de grands yeux brillants, avec un regard lumineux et pénétrant.

De ces descriptions, nous pourrions donc conclure que Charlotte Brontë avait un front particulièrement proéminant, de grands yeux expressifs, une bouche large mais affaissée en raison de nombreuses dents manquantes, de même qu’un grand nez (comme son père, dont elle disait qu’ils se ressemblaient tous les deux). Le portrait «embellissant» de Richmond évoque d’ailleurs, bien que de façon très discrète, ces caractéristiques.

Extrait de : THE TIMES (Literary supplement) | par Claire Harman

2 commentaires sur « Le vrai visage de Charlotte ? »

  1. Je suis toujours a me demander quoique c’est bien pareil aujourd’hui!le pourquoi !!!!
    Pourquoi ces critiques sur son physique.
    Toutes ces personnes ont elles étaient des beautés,j’en doute!
    Elles ont écris des merveilles,quelle importance si elle ne faisait pas partie des « beautés »
    C’est incroyable ce que l’on trouve en critique sur ce même sujet sur bon nombre d’autres écrivaines de cette époque là!
    Ne voyez pas mal a ce commentaire
    Un excellent dimanche
    MC

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Marie Christine,
      Charlotte elle-même critiquait sévèrement son physique, mais je suis d’accord avec vous que cela a peu d’importance face au génie. Cependant, lorsque j’ai transformé le portrait de Richmond pour qu’il soit plus conforme aux descriptions de l’époque, je n’ai pas trouvé que le visage qui en résulte était laid. Il me semble bien fascinant et puissant, au contraire !
      Merci pour votre visite et pour votre commentaire.
      Cordialement,
      Louise

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s