Isabelle Adjani et «Les Hauts de Hurlevent»

Isabelle Adjani dans le film «L’histoire d’Adèle H.» de François Truffaut, 1975

Voici une petite anecdote qu’il est amusant de rappeler à l’occasion de l’année du bicentenaire de la naissance d’Emily Brontë.

En 1979, le cinéaste français André Téchiné lançait sont film Les sœurs Brontë, avec les célèbres actrices Marie-France Pisier (Charlotte Brontë), Isabelle Hupert (Anne Brontë) et Isabelle Adjani (Emily Brontë), déjà une icône dans le monde du spectacle grâce à ses interprétations à la Comédie-Française. Dans le film de Téchiné, «…l’impressionnante prestation d’Isabelle Adjani, campant Emily comme une sauvageonne tourmentée et irascible, suggère que la romancière a conçu les héroïnes aussi entières qu’instables des Hauts de Hurlevent comme ses évidents alter ego littérairesDVD Classik

Si cette thèse permettait à Téchiné de donner au personnage d’Emily Brontë une texture émotionnelle riche, complexe et profonde (palliant ainsi à la maigre documentation au sujet de sa vie et de son caractère), la mystérieuse Isabelle Adjani lui a insufflé toute l’intensité dramatique qu’on lui connait.

Le film de Téchiné n’était d’ailleurs pas le premier contact entre Isabelle Adjani et Emily Brontë. En effet, au milieu des années 70,  François Truffaut invita la jeune actrice à incarner l’une des filles de Victor Hugo dans son nouveau film L’Histoire d’Adèle H. La jeune Adjani ne se sentant pas prête pour ce rôle, elle refusa catégoriquement la proposition de Truffaut. Ce cinéaste de légende n’ayant pas l’habitude de se faire dire «non», il insiste, insiste et insiste encore. Dans son puissant arsenal pour convaincre Adjani, Truffaut offre à la jeune actrice ni plus ni moins qu’un exemplaire (édition originale s’il-vous-plaît) des Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë… Voici comment Adjani nous raconte cet épisode dans une entrevue pour  Le Mag Cinéma :

« Truffaut est le premier à m’avoir enseigné à ne pas avoir de culpabilité par rapport à la facilité des choses. Il avait beaucoup insisté pour que j’interprète Adèle. Je n’avais pas envie à l’époque de quitter le Français, je me trouvais trop jeune pour le rôle, je lui disais : « Prenez donc Glenda Jackson ! » Il me répondait : « Mais c’est moi qui décide pour mon film, mademoiselle ! » Il m’a adressé tant de lettres dans le HLM de Gennevilliers où je vivais avec mes parents, envoyé tant de fleurs, et cette édition originale des Hauts de Hurlevent, que je n’ai pu résister ! »

Il est vrai que l’érotomanie délirante du personnage d’Adèle Hugo, sa fixation obsessionnelle sur l’être aimé, n’est pas sans rappeler le personnage d’Heathcliff des Hauts de Hurlevent. Truffaut s’en est donc peut-être inspiré. Cependant, dans la cas d’Adèle, la vengeance se retourne uniquement contre elle, alors qu’Heathcliff réussi à faire souffrir tout le monde autour de lui, en plus de lui-même.

Quoi qu’il en soit, Adjani donna aux personnages d’Adèle et d’Emily Brontë, mystérieusement liées par Les Hauts de Hurlevent, une troublante violence tellurique qui, dans le premier cas, se répand à l’écran en un volcan destructeur,  alors que dans l’autre elle demeure une tension contenue, maîtrisée, bien que pleine de grondements lointains et lugubres.

Le rôle d’Adèle H., nourri des Hauts de Hurlevent,  aura ainsi valu à Adjani le prix Catalina de Oro de la meilleure actrice du Festival international du film de Carthagène en 1976, de même qu’une nomination aux Oscars et au César pour le prix de la meilleure actrice, puis, quelques années plus tard, le rôle d’Emily Brontë dans le film de Téchiné.

Cadeaux de Noël pour les amoureux des sœurs Brontë

Noël approche et vous êtes à la recherche de cadeaux originaux ? Vous êtes un(e) fan des sœurs Brontë, ou vous avez des amatrices et amateurs de ces célèbres écrivaines dans votre entourage ? Voici quelques suggestions de  cadeaux qui pourraient faire particulièrement plaisir pour le temps des fêtes : livre à colorier, accessoire mode, céramique, ornement, bijoux, que vous pouvez vous procurer en ligne via les sites web du Musée Brontë et d’Etsy. À découvrir, pour faire des heureux ! Lire la suite de « Cadeaux de Noël pour les amoureux des sœurs Brontë »

Les Brontë dans l’espace

En 1973, des astéroïdes de notre système solaire ont été découverts par un trio d’astronomes néerlandais : Cornelis Johannes van Houten, Ingrid van Houten-Groeneveld et Tom Gehrels. Ils baptisèrent ces astéroïdes du nom des sœurs Brontë. Charlottebrontë est le nom de l’astéroïde 39427, découvert au Mont Palomar le 25 septembre 1973. Son trajet orbital est d’une durée de 7.95 ans. L’astéroïde 39428 porte le nom Annebrontë. Il a été découvert le 29 septembre 1973 à l’observatoire du Mont Palomar. Lire la suite de « Les Brontë dans l’espace »

Costumes brontëens

Avec l’Halloween qui approche, l’envie de fabriquer et de porter un costume évoquant les sœurs Brontë fait inévitablement son chemin pour les admiratrices des célèbres romancières anglaises. Si les adaptations cinématographiques de leurs romans peuvent fournir d’excellentes idées, il est intéressant d’examiner d’autres sources d’inspiration moins connues, mais tout aussi inspirantes, dont ces amatrices éclairées des sœurs Brontë: Marta, Karolina et Olga; Lynn Marie Cunliffe; Camille Assaf. Lire la suite de « Costumes brontëens »

Sosies d’Emily

Il n’existe que de très rares portraits d’Emily Brontë, dont deux seulement de la main de son frère Branwell, pour lesquels nous sommes certains de la provenance. Au fil des siècles, des artistes se sont inspirés de ces deux portraits pour répondre aux besoins des éditeurs (ci-contre, l’Encyclopedia Britannica). Et si des photographes s’inspiraient eux aussi de ces portraits ? Voici deux  sosies d’Emily que j’ai découverts au fil des années, inspirés de son fameux portrait de profil. Lire la suite de « Sosies d’Emily »

Emily Brontë en musique

La fascination que suscitent les poèmes et l’œuvre romanesque d’Emily Brontë depuis le milieu du XIXe siècle a inspiré plusieurs musiciens contemporains qui ont transposé en chansons l’univers de l’auteure des Hauts de Hurlevent. Voici les créations qui ont retenu mon attention dans le répertoire populaire : Beneath Far Gondal’s Foreign Sky par The Goblin Market, Emily Brontë par Anois, Wuthering Heights par Kate Bush et A Fresh Wind Wave par Janet Jones. Lire la suite de « Emily Brontë en musique »

Un jardin inspiré par les Brontë

The Brontës’ Yorkshire Garden, un jardin inspiré par les sœurs Brontë et les paysages du West Yorkshire, a remporté en mai dernier la médaille d’’or et le prix «Choix du public» au Chelsea Flower Show 2012 en Angleterre. Conçu par l’architecte paysager Tracy Foster et réalisé par l’agence touristique « Welcome to Yorkshire », ce jardin est basé sur un emplacement particulier de la lande qui fut souvent visités par les sœurs Brontë.  Lire la suite de « Un jardin inspiré par les Brontë »

Costumes d’époque par Abigails Ateliers

Les amateurs des sœurs Brontë comme moi cherchent constamment des ressources pour alimenter les connaissances sur les célèbres écrivaines. Je souligne ici le travail très intéressant de Lynn Marie Cunliffe de l’entreprise Abigails Ateliers dans le Yorkshire, qui recrée des costumes de différentes époques, dont celle des Brontë. Couturière autodidacte, détentrice d’un baccalauréat spécialisé en sciences humaines européennes, Lynn Marie partage avec générosité les détails de ses recherches et expérimentations dans le cadre de ses conférences ou sur son blogue.  Lire la suite de « Costumes d’époque par Abigails Ateliers »