Le papier, l’écritoire et la plume

Le son de la plume qui gratte le papier a résonné pendant de nombreuses années dans la salle à manger du presbytère d’Haworth. Lors de la rédaction de leurs romans et la préparation des copies pour les éditeurs, Charlotte, Emily et Anne disposaient probablement leurs écritoires autour de la lampe au milieu de la table et travaillaient de concert, en silence, couvrant des rames et des rames de papiers avec leurs fines écritures. Lire la suite de « Le papier, l’écritoire et la plume »

La genèse de Jane Eyre via Bookwitty

Le roman Jane Eyre de Charlotte Brontë fut un immense succès dès sa publication le 16 octobre 1847 à Londres par Smith, Elder & Co., sous le pseudonyme de Currer Bell. Le récit, à la première personne, se présente comme l’autobiographie de l’héroïne. Voici une analyse éclairante des origines de ce chef-d’œuvre du Romantisme anglais. Lire la suite de « La genèse de Jane Eyre via Bookwitty »

Relecture de «Villette» de Charlotte Brontë (6)

Après l’incursion de Ginevra Fanshawe, Lucie Snowe peaufine par ses minutieuses observations sa compréhension du comportement complexe de son employeuse, madame Beck. Admirative devant sa force inébranlable, elle dénonce par ailleurs l’évident manque de cœur derrière sa façade doucereuse : «Indulgente envers tout le monde, elle ne témoignait de tendresse particulière à personne.» p 511 Lire la suite de « Relecture de «Villette» de Charlotte Brontë (6) »

Relecture de «Villette» de Charlotte Brontë (5)

«Après les quelques premières leçons difficiles, données au milieu d’un péril constant et dans une atmosphère d’orage moral, au bord d’un cratère qui grondait sous mes pas et m’envoyait des étincelles et des fumées dans les yeux, ce sentiment éruptif avait semblé disparaître en ce qui me concernait.» p 502 Lire la suite de « Relecture de «Villette» de Charlotte Brontë (5) »

Relecture de «Villette» de Charlotte Brontë (4)

Une série de hasards et de rencontres mène fort heureusement l’héroïne de Villette aux portes du Pensionnat de demoiselles de madame Beck. Malgré l’heure tardive, la pragmatique et perspicace madame Beck embauche Lucy Snowe sur le champ pour s’occuper de ses enfants. Lucy est particulièrement reconnaissante envers sa bonne fortune qui l’a mené à cet emploi, alors qu’elle n’avait aucune autre option pour gagner sa vie. Lire la suite de « Relecture de «Villette» de Charlotte Brontë (4) »

Relecture de «Villette» de Charlotte Brontë (3)

Après la mort de Miss Marchmont, Lucy Snowe, 23 ans, sans ressource, ne sait trop où porter son destin. Un soir, traversant de nuit la campagne solitaire et déserte, sous la seule lumière des étoiles, l’héroïne de Villette vit une aurore boréale. Cet autre phénomène atmosphérique lui donna cette fois l’impulsion d’aller là où dansait l’aurore : au nord, à Londres. Lire la suite de « Relecture de «Villette» de Charlotte Brontë (3) »

Relecture de «Villette» de Charlotte Brontë (2)

Après le départ de Paulina Home pour le Continent, l’héroïne de Villette, Lucy Snowe, quitte Bretton quelques années plus tard pour retourner chez ses parents, en raison d’une série de drames familiaux, au sujet desquels l’auteure nous donne un indice : Lucy est en habit de deuil. Je rappelle que tout comme son héroïne, Charlotte Brontë fut elle aussi éprouvée par la perte d’êtres chers, puisque Villette fut rédigé alors que la mort venait d’emporter (en quelques mois à peine) son frère Branwell et ses sœurs Emily et Anne. Lire la suite de « Relecture de «Villette» de Charlotte Brontë (2) »

Relecture de «Villette» de Charlotte Brontë (1)

En l’honneur du 200e anniversaire de la naissance de l’auteure Charlotte Brontë en 2016, je replonge dans son émouvant roman Villette, publié en 1853. Lors de ma première lecture de ce récit il y a quelques années, j’en ressorti complètement pantoise, me demandant comment un si formidable roman (meilleur même que Jane Eyre, osais-je penser) pouvait rester si peu connu et reconnu ? Lire la suite de « Relecture de «Villette» de Charlotte Brontë (1) »

Le vrai visage de Charlotte ?

Le seul portrait professionnel de Charlotte Brontë a été commandé par son éditeur, George Smith, et produit en juillet 1850. Selon Smith, en voyant son portrait, Charlotte fondit en larmes et s’exclama qu’il ressemblait plus à sa sœur Anne, décédée l’année précédente. Charlotte n’a jamais permis à ce portrait de circuler dans la presse. Cette modification du portrait original serait-elle le vrai visage de Charlotte ? Lire la suite de « Le vrai visage de Charlotte ? »

Nouveau portrait de Charlotte Brontë

Ce croquis de la tête d’une femme, dessiné par Charlotte Brontë en 1843 dans l’un de ses livres scolaires (Russell’s General Atlas of Modern Geography), avait tout d’abord été identifié comme une élève du pensionnat Héger à Bruxelles.  Les experts affirment aujourd’hui qu’il s’agit plutôt d’un autoportrait de l’auteure du roman Jane Eyre. Lire la suite de « Nouveau portrait de Charlotte Brontë »