Le masque

«Le masque» par Charles Turner d’après Sir Joshua Reynolds c1825

Le révérend Patrick Brontë écrivit un jour à la biographe de Charlotte Brontë, Elizabeth Gaskell, afin de lui raconter une anecdote survenue pendant l’enfance de ses célèbres filles, vers 1824. Patrick encouragea ses enfants à s’exprimer en utilisant… un masque. Nous n’avons pas de détail sur la manière exacte dont l’interrogatoire s’est déroulé, ni sur le masque lui-même. Les érudits cherchent encore aujourd’hui à tirer de ce curieux témoignage une signification qui pourrait nous révéler quelques secrets au sujet de l’enfance des sœurs Brontë. Lire la suite de « Le masque »

Tabby, fidèle servante de la famille Brontë

© Brontë Parsonage Museum.

En 1824, à l’âge de 53 ans, Tabitha Aykroyd fut embauchée par la famille Brontë à titre de cuisinière et de femme de ménage. Elle commença son service dans un bien triste moment, juste avant que les petites Maria et Elizabeth Brontë fussent rapatriées d’urgence du pensionnant de Cowan Bridge, où elles avaient contracté une tuberculose qui allait les emporter quelques mois plus tard. Maria, l’épouse de Patrick Brontë, était morte depuis trois ans au moment  de l’entrée en fonction de Tabitha au presbytère. Lire la suite de « Tabby, fidèle servante de la famille Brontë »

Su Blackwell chez les Brontë

© Su Blackwell 2010 – http://www.sublackwell.co.uk

Lors de mon passage à Haworth en novembre 2010, j’ai eu la chance de voir les œuvres de Su Blackwell au musée Brontë. Le Brontë Parsonage Museum avait en effet invité cette jeune artiste à réaliser des œuvres inspirées par l’illustre famille, dans le cadre de son programme d’expositions temporaires permettant de jeter un regard actualisé sur ses collections. Remnants répondait plus particulièrement au roman «Les Hauts de Hurlevent» d’Emily Brontë, ainsi qu’aux thèmes de l’enfance, de l’imagination et de la narration. Lire la suite de « Su Blackwell chez les Brontë »

Les autres sœurs Brontë : Maria et Elizabeth

Au début, elles étaient cinq sœurs : Maria, née le 23 avril 1814 ; Elizabeth, née le 8 février 1815 ; Charlotte, née le 21 avril 1816 ; Emily Jane, née le 30 juillet 1818 ; Anne, née le 17 janvier 1820. Seul trois d’entre elles survivront assez longtemps pour connaître la postérité. Cependant, la mémoire des deux sœurs disparues, Maria et Elizabeth, a hanté les Brontë toute leur vie, se frayant même un chemin jusque dans leurs récits, tout particulièrement dans le roman Jane Eyre avec le personnage d’Helen Burns. Lire la suite de « Les autres sœurs Brontë : Maria et Elizabeth »