Promenade sur la lande avec les Brontë

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

«Lorsque le temps était beau et favorable, nous faisions de merveilleuses promenades à travers la lande, dans les creux, les ravins, qui, ça et là, rompent sa monotonie…

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

…Emily, Anne et Branwell passaient les rivières à gué et nous aidaient parfois (Charlotte et moi) à les franchir en y plaçant des cailloux…

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

…Emily en particulier, ressentait une joie intense à se trouver dans ces recoins pleins de charme et, pour un temps, abandonnait sa réserve…

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

…En ces premiers jours, au cours d’une longue course dans la lande, nous allâmes jusqu’à un endroit bien connu d’Emily et d’Anne qu’elles avaient baptisé le rendez-vous des eaux

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

…C’était une petit oasis d’herbe verte comme l’émeraude où jaillissaient ici et là de petites sources claires ; quelques grosses pierres servaient à s’y reposer… 

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

…Assis là, nous étions cachés au reste du monde. Sous nos yeux, rien d’autre que des milles et des milles de bruyère, un ciel bleu resplendissant, un soleil radieux. Une fraîche brise nous apportait son souffle vivifiant…»

Impression d’Ellen Nussey, l’amie de Charlotte Brontë, lors de sa première visite à Haworth en 1833. Charlotte avait alors 17 ans ; Emily 15 ans et Anne 13 ans.

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

«Ma sœur Emily adorait la lande…

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

…Les fleurs croissant au plus obscur de ces étendues stériles avaient à ses yeux un éclat qui passait celui de la rose ; d’un creux morne au flanc d’une colline sans couleur, son imagination savait faire un Eden…

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

…La triste solitude était pour elle une source d’enchantements précieux dont la liberté, qu’elle aimait plus que tout, m’était pas le moindre. Emily respirait la liberté à pleines narines ; elle ne pouvait exister sans elle… »

Charlotte Brontë, à propos de son séjour avec Emily à l’école de Roe Head en 1835.

Les photographies de cet article ont été réalisées par trois jeunes polonaises, Marta, Karolina et Olga, qui ont voyagé jusqu’à Haworth et se sont présentées au Musée Brontë dans leurs costumes d’époque ! Les employés les ont accueillies avec enthousiasme. Vous pouvez lire le compte-rendu de cette expérience inusitée dans cet article du blogue Domowa Kostiumologia.

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

Costumes brontëens

Avec l’Halloween qui approche, l’envie de fabriquer et de porter un costume évoquant les sœurs Brontë fait inévitablement son chemin pour les admiratrices des célèbres romancières anglaises. Si les adaptations cinématographiques de leurs romans peuvent fournir d’excellentes idées, il est intéressant d’examiner d’autres sources d’inspiration moins connues, mais tout aussi inspirantes.

Ainsi, le 23 octobre dernier, le Musée Brontë recevait la visite de trois sœurs originaires de Pologne, Marta, Karolina et Olga. Les jeunes femmes confectionnent des costumes et des cosmétiques d’époque. Même leurs dessous et leurs corsets sont faits en utilisant des modèles historiques. Leur maquillage est réalisé en utilisant des recettes tirées d’un livre publié en 1809.

Marta, Karolina et Olga de Pologne au Musée Brontë (Haworth, Yorkshire, Angleterre)
Marta, Karolina et Olga de Pologne au Musée Brontë (Haworth, Yorkshire, Angleterre) – © Bronte Parsonage Museum

D’autre part, Lynn Marie Cunliffe d’Abigails Ateliers dans le Yorkshire poursuit ses recherches de costumes historiques, qu’elle partage sur son blogue pour notre plus grand plaisir. Ses costumes font des apparitions remarquées à Haworth ; ils rappellent de façon fantomatique les silhouettes disparues des Brontë dans leur village d’origine.

© Lynn Marie Cunliffe
© Lynn Marie Cunliffe
© Lynn Marie Cunliffe
© Lynn Marie Cunliffe
© Lynn Marie Cunliffe
© Lynn Marie Cunliffe

La photographe anglaise Lee Avison, établie à Manchester, s’inspire quant à elle des sœurs Brontë et de l’époque victorienne pour réaliser, avec des décors et des costumes typiques, des couvertures de livres particulièrement atmosphériques, destinées à différents éditeurs à travers le monde.

© Lee Avison
© Lee Avison
© Lee Avison
© Lee Avison

Enfin, le monde du théâtre offre lui aussi plusieurs excellents exemples de costumes évoquant les Brontë. Par exemple, la robe fabriquée par Camille Assaf pour la production de William Luce Brontë: A Portrait of Charlotte au Alloy Theater Company à New York (USA)…

Costume de Camille Assaf pour la piece de William Luce «Brontë: A Portrait of Charlotte» au Alloy Theater Company à New York (USA).
Costume de Camille Assaf pour la piece de William Luce «Brontë: A Portrait of Charlotte» au Alloy Theater Company à New York (USA).

…ou encore la photographie promotionnelle de la pièce Brontë au Blue Barn Theatre à Omaha au Nebraska (USA), dans le cadre du festival littéraire Romance at the Castle: The Brontës produit par la Fondation Jill and Joslyn Castle.

Brontë au Blue Barn Theatre à Omaha au Nebraska (USA).
Brontë au Blue Barn Theatre à Omaha au Nebraska (USA).

À vos ciseaux et, si vous êtes trois, ce sera encore mieux ! Bon Halloween !

Costumes d’époque par Abigails Ateliers

Les amateurs des sœurs Brontë comme moi cherchent constamment des ressources pour alimenter les connaissances sur les célèbres écrivaines. Je souligne ici le travail très intéressant de Lynn Marie Cunliffe de l’entreprise Abigails Ateliers dans le Yorkshire, qui recrée des costumes de différentes époques, dont celle des Brontë. Couturière autodidacte, détentrice d’un baccalauréat spécialisé en sciences humaines européennes, Lynn Marie partage avec générosité les détails de ses recherches et expérimentations dans le cadre de ses conférences ou sur son blogue.

Habitant tout près d’Haworth, la créatrice a publié de très belles photos de ses costumes brontëens, réalisées sur les lieux même où les auteures de Jane Eyre, Les Hauts de Hurlevent et Agnes Grey ont vécu, que l’on peut voir entre autres sur sa page DeviantArt. J’ai publié, avec la permission de l’auteure, plusieurs de mes photos favorites de ces costumes dans mes articles Hivers Brontëen 1 et Hivers Brontëen 2 , mais je ne peux résister à souligner ici quelques autres de mes photos préférées parmi ces superbes mises en scène :

© Lynn Marie Cunliffe
© Lynn Marie Cunliffe
© Lynn Marie Cunliffe
© Lynn Marie Cunliffe
© Lynn Marie Cunliffe
© Lynn Marie Cunliffe
© Lynn Marie Cunliffe

Outre son travail de création de costumes, Lynn Marie collabore avec des musées et des théâtres et offre des animations dans des maisons pour personnes âgées, souvent en compagnie de son conjoint musicien, John, également auteur des photos des costumes d’Abigails Ateliers.

© Lynn Marie Cunliffe

Je remercie chaleureusement Lynn Marie de m’avoir accordé la permission de publier ses photos sur mon blogue dès février 2011.