Sortie en DVD de «To Walk Invisible»

J’ai vraiment ADORÉ le téléfilm To Walk Invisible de la réalisatrice Sally Wainwright au sujet des Brontë, qui relate la période tourmentée où les trois sœurs ont décidé de publier leurs poèmes et leurs romans sous les pseudonymes masculins Currer, Ellis et Acton Bell. Même si aucune réalisation cinématographique ne peut rendre de façon parfaitement fidèle la réalité des Brontë telle qu’elles l’ont vécue, «To Walk Invisible» apporte un éclairage particulièrement percutant au sujet de leur vie et de leur dynamique familiale, de même que sur leurs tempéraments.


D’une part, Sally Wainwright recherchait une reconstitution de l’environnement des Brontë qui soit la plus fidèle possible à leur époque. Les films et séries à propos du XIXe siècle nous en offrent souvent un portrait parfaitement récuré ; ce n’est pas le cas de To Walk Invisible. La patine et la saleté de la vie quotidienne y sont soigneusement reconstituées, que ce soit dans le village d’Haworth ou dans les décors, à tel point qu’on a l’impression de faire un véritable voyage dans le temps.

D’autre part, la réalisatrice a réussi à établir un parfait équilibre des forces entre les trois sœurs Charlotte, Emily, Anne et leur frère Branwell, grâce entre autres à des dialogues riches et incarnés, de même qu’à une excellente distribution (Finn Atkins, Chloe Pirrie, Charlie Murphy, Adam Nagaitis). Par ailleurs, dans la plupart des films ou téléfilms, Anne restait souvent une figure beaucoup plus effacée comparée à l’ambitieuse Charlotte et à la puissante Emily. Ce n’est heureusement pas le cas ici ; l’auteur d’«Agnes Grey» et de «La locataire de Wildfell Hall» bénéficie enfin d’une interprétation digne de son importance dans cette triade : douce, oui, mais avec un jugement particulièrement lucide et pénétrant (Charlotte disait d’Anne qu’elle était la plus «philosophe» des trois). Les problèmes d’alcool de Branwell y sont également traités sans complaisance, pesant de tout leur poids sur la vie des membres de la famille, surtout le père, le révérend Patrick Brontë (Jonathan Pryce). L’ami d’enfance de Charlotte Brontë, Ellen Nussey (Gracie Kelly), tient également une place non négligeable dans cette réalisation, d’une part en tant que confidente (plusieurs extraits des lettres de Charlotte à Ellen sont lus en voix off pendant les 2/3 du téléfilm) puis en personne lorsqu’elle rejoint les Brontë pour une visite, qui sera symboliquement déterminante dans la révélation de leur future postérité littéraire lorsque les trois sœurs et Ellen assistent à un étrange phénomène atmosphérique sur la lande (un beau clin d’œil au Romantisme, qui s’inspirait de la nature comme métaphore de l’événement intérieur).

Cette petite fenêtre temporelle que Sally Wainwright ouvre pour nous, avec minutie, dans la vie des Brontë possède sans aucun doute l’avantage de nous plonger avec beaucoup de réalisme dans leur univers (déboulonnant au passage quelques mythes tenaces au sujet des Brontë). Cependant, tous les événements importants qui ont précédé cette période de leur vie y sont évoqués, à mon sens, de façon parfois inégales (et par le fait même peut-être un peu confondante pour ceux qui sont moins familiers avec les Brontë). Je prends pour exemple cette longue scène où le personnage d’Emily décrit par le menu une histoire locale qu’elle a entendue lorsqu’elle travaillait comme institutrice à Halifax, qui serait à l’origine des «Hauts de Hurlevent». La réalisatrice semble vouloir contourner le manque d’information au sujet d’Emily Brontë afin d’expliquer l’existence de ce roman complexe, troublant et controversé, en le réduisant à une simple relecture romanesque d’un fait divers. Les autres romans de Charlotte et d’Anne puisent pourtant directement aux sources de leurs existences, comme l’évoquent les quelques phrases des dialogues à ce sujet… Quoi qu’il en soit, c’est là mon seul bémol, au sujet de «To Walk Invisible» et je le recommande chaleureusement à tous ceux qui apprécient les Brontë, de même qu’à ceux qui souhaitent les découvrir.

«To Walk Invisible» est maintenant disponible en DVD, entre autres chez amazon.com.

2 commentaires sur « Sortie en DVD de «To Walk Invisible» »

  1. Bonjour.
    Je découvre ce blog qui à première vue est une mine d’or pour tout fans de la famille Brontë, ce que je suis.
    Bravo pour tout ce travail, ces photos et cette mise en page, je vais revenir souvent je pense !
    Je reviens juste d’un séjour dans le Yorkshire et à Haworth et j’ai hâte de visionner ce DVD que je viens de commander et qui semble en effet être réaliste et juste.

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour je viens de le trouver en français à la location sur my tf1. Je suis ravie !!! Je pense que je vais le regarder deux fois. Je viens de commencer 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s