Promenade sur la lande avec les Brontë

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

«Lorsque le temps était beau et favorable, nous faisions de merveilleuses promenades à travers la lande, dans les creux, les ravins, qui, ça et là, rompent sa monotonie…

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

…Emily, Anne et Branwell passaient les rivières à gué et nous aidaient parfois (Charlotte et moi) à les franchir en y plaçant des cailloux…

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

…Emily en particulier, ressentait une joie intense à se trouver dans ces recoins pleins de charme et, pour un temps, abandonnait sa réserve…

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

…En ces premiers jours, au cours d’une longue course dans la lande, nous allâmes jusqu’à un endroit bien connu d’Emily et d’Anne qu’elles avaient baptisé le rendez-vous des eaux

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

…C’était une petit oasis d’herbe verte comme l’émeraude où jaillissaient ici et là de petites sources claires ; quelques grosses pierres servaient à s’y reposer… 

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

…Assis là, nous étions cachés au reste du monde. Sous nos yeux, rien d’autre que des milles et des milles de bruyère, un ciel bleu resplendissant, un soleil radieux. Une fraîche brise nous apportait son souffle vivifiant…»

Impression d’Ellen Nussey, l’amie de Charlotte Brontë, lors de sa première visite à Haworth en 1833. Charlotte avait alors 17 ans ; Emily 15 ans et Anne 13 ans.

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

«Ma sœur Emily adorait la lande…

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

…Les fleurs croissant au plus obscur de ces étendues stériles avaient à ses yeux un éclat qui passait celui de la rose ; d’un creux morne au flanc d’une colline sans couleur, son imagination savait faire un Eden…

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

…La triste solitude était pour elle une source d’enchantements précieux dont la liberté, qu’elle aimait plus que tout, m’était pas le moindre. Emily respirait la liberté à pleines narines ; elle ne pouvait exister sans elle… »

Charlotte Brontë, à propos de son séjour avec Emily à l’école de Roe Head en 1835.

Les photographies de cet article ont été réalisées par trois jeunes polonaises, Marta, Karolina et Olga, qui ont voyagé jusqu’à Haworth et se sont présentées au Musée Brontë dans leurs costumes d’époque ! Les employés les ont accueillies avec enthousiasme. Vous pouvez lire le compte-rendu de cette expérience inusitée dans cet article du blogue Domowa Kostiumologia.

© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia
© Domowa Kostiumologia

3 commentaires sur « Promenade sur la lande avec les Brontë »

  1. Bonjour,
    Merci beaucoup pour ce splendide blog. Pourriez-vous m’indiquer d’où provient la traduction des commentaires de Charlotte Brontë à propos de Roe Head ?
    D’avance, merci.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s