Les suggestions de lecture de Charlotte Brontë

Portrait attribué à Charlotte Brontë, c1850 (détail), National Portrait Gallery, Londres.

Les Brontë avait non seulement accès à la bibliothèque bien garnie de leur père, elles pouvaient également emprunter des livres chez la riche famille des Heaton à Ponden Hall (une maison qui aurait servi de modèle au roman Les Hauts de Hurlevent d’Emily), de même qu’à la bibliothèque du village de Keighley, à 6 kilomètres d’Haworth. Connaissant l’exceptionnelle érudition de son amie d’enfance, Ellen Nussey lui demanda un jour des conseils pour ses lectures. Voici ce que Charlotte, alors âgée de 18 ans, lui répondit :

Lettre à Ellen Nussey, 4 juillet 1834

«Vous me demandez de vous conseiller dans vos lectures. Je vais le faire aussi brièvement que possible. Si vous aimez la poésie, choisissez ce qu’il y a de mieux : Milton, Shakespeare, Thomson, Goldsmith, Pope (si vous voulez, bien que je ne l’admire pas), Scott, Byron, Campbell, Wordsworth et Southey. Ne sursautez pas aux noms de Shakespear et de Byron. L’un et l’autre furent grands, et leurs œuvres sont à leur image. Vous saurez choisir ce qui est bon, éviter ce qui ne l’est pas ; les plus beaux passages sont toujours les plus purs, ceux qui sont mauvais ne manquent jamais de révolter, vous ne désirerez pas les relire. Vous pouvez tout lire sans crainte, sauf les comédies de Shakespear, le Don Juan et peut-être, le Caïn de Byron, quoique ce dernier soit un magnifique poème. Seul un esprit dépravé peut être choqué à la lecture de Henry VIII, Richard III, Macbeth, Hamlet, Jules César. La poésie romantique douce et rustique de Scott ne peut vous faire aucun mal… En histoire, lisez Hume, Rollin et L’Histoire Universelle, si cela vous est possible, je ne l’ai jamais lue moi-même. Ne lisez que les romans de Scott, après eux il n’est plus rien qui vaille. Pour les biographies, lisez Les Vies des Poètes de Johnson, La Vie de Johnson de Boswell, La Vie de Nelson de Southey, La Vie de Burns de Lockhart, La Vie de Sheridan de Moore, La Vie de Byron de Moore…Pour l’histoire naturelle, lisez Bewick.»

Source : «Le secret des Brontë» par Charlotte Maurat, édition Buchet/Chastel, Paris, 1967.

Un commentaire sur « Les suggestions de lecture de Charlotte Brontë »

  1. Hi Sister- letter shows Scott & Byron are Chrltt’e literary heroes- (both, by coincidence, linked to Landseer). I’m glad you use NPG1444- it wasn’t made in 1850- Paul’s inscription is intended to authenticate the portrait by association. It was made by William Henry Hunt, prepared Dec ’42 collected Jan ’43 on rout back to Brussels- left cuff is unfinished, suggesting collected in a hurry- eg to catch a travel connection.. Branwell accompanied her on the return leg to ferry- iIf you google Tate Britain search drawings by WH Hunt you will find sweet, forlorn, Bran- a brother and sister reunion.
    best wishes, James

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s