Les Brontë par Edwin Landseer : un portrait controversé

Portrait présumé d’Emily, Charlotte et Anne Brontë, attribué à Edwin Landseer, c.1838.

En 2009, la découverte d’un portrait prétendu des Brontë, réalisé par Sir Edwin Landseer, a provoqué beaucoup de scepticisme auprès des spécialistes des célèbres auteures du Yorkshire.  En effet, les arguments «pour» provenaient principalement du propriétaire de l’œuvre…

Pour ma part, lorsque j’ai fait l’analyse des visages de ce portrait et que je les ai comparés avec les représentations confirmées des Brontë (voir la section «Portraits» de ce blogue), je dois avouer que plusieurs ressemblances importantes dans les caractéristiques faciales m’ont frappée. Évidemment, aucune preuve solide ne peut confirmer qu’il s’agit là d’un véritable portrait d’Emily Jane, de Charlotte et d’Anne Brontë, mais j’ai été suffisamment séduite par ces ressemblances pour sélectionner ces visages afin de créer l’en-tête de mon blogue.

Comme je travaille dans le milieu des arts visuels et que je côtoie constamment des artistes, j’ai servi de modèle à quelques reprises pour des dessins et des peintures. Je possède à la maison plusieurs des portraits qui ont été faits de moi au fil des années. Même si certains ont été réalisés lors d’une même séance de pose et qu’ils sont tous ressemblants, les différences entre chaque représentation sont notables. Si, après ma mort, je devenais un jour célèbre et qu’il n’existait aucune photographie de moi à laquelle se référer, j’imagine les débats enflammés pour déterminer, à partir de ces portraits, à quoi je ressemblais vraiment.

En ce qui concerne le portrait présumé des sœurs Brontë réalisé par Landseer, rappelons les faits. Le portrait aurait été acquis dans un encan, il y a quelques années, par le collectionneur d’œuvres d’art James Gorin von Grozni, du Devon. Lorsque l’acquéreur a repéré le petit monogramme «EL» et la date «1838» dans le creux du bras du personnage central (un endroit assez inusité pour signer et dater un dessin, me semble-t-il), il attribua le portrait à Sir Edwin Landseer.

En 1838, à l’âge de 36 ans, Landseer était déjà un peintre et un sculpteur célèbre en Angleterre. Membre de la Royal Academy depuis l’âge de 24 ans, il comptait parmi ses clients des membres de l’aristocratie anglaise et même la reine Victoria. Reconnu comme le meilleur artiste animalier de sa génération (les lions de Trafalgar Square à Londres, c’est lui), un grand nombre de reproductions de ses œuvres habillaient les murs des maisons des classes moins fortunées de la société victorienne.

Pour leur part, en 1838, les sœurs Brontë étaient totalement inconnues. Aucun de leur roman n’avait encore été publié. Alors pourquoi un peintre aussi célèbre que Landseer aurait-il fait le portrait des Brontë ? Le professeur Francis O’Gorman de l’Université de Leeds, un expert en littérature victorienne, ne croit pas une seconde que le dessin représente les sœurs Brontë. «Les Brontë étaient inconnues en dehors de leur cercle familial en 1838. Il n’y avait rien dans le domaine public qui aurait incité l’un des peintres les plus célèbres du début de la période victorienne à s’arrêter à Haworth et peindre les trois sœurs ».

James Gorin von Grozni affirme au contraire que Landseer aurait bel et bien séjourné à Haworth, à l’occasion d’une visite à Bolton Hall dans le Yorkshire où résidait son ami John Nussey. Ce dernier était le frère d’Ellen Nussey, l’amie de toujours de Charlotte Brontë ; James Gorin von Grozni croit donc que le célèbre peintre et les trois sœurs auraient fait connaissance par l’entremise de cette famille.

Le portrait aurait été réalisé après mars 1838, date du retour d’Emily de l’école de Law Hill où elle avait enseigné quelque mois. Étant donné que les sœurs n’étaient pas encore célèbres à cette époque, pourquoi leur frère Branwell, dont les innombrables talents ont toujours été la fierté de la famille, n’avait pas été inclus dans le portrait ? Cette année-là, Branwell résidait à Bradford et poursuivait ses efforts afin de gagner sa vie à titre de portraitiste. Cette absence pourrait sans doute expliquer son exclusion du dessin de Landseer.

Je sais par ailleurs que la question des «fossettes de menton» — présentent dans le portrait de Landseer, mais absentes dans toutes les autres représentations des sœurs Brontë — sème le doute parmi les spécialistes. Je possède moi-même une fossette au menton, et je peux vous confirmer qu’elle s’avère la plupart de temps absente dans les portraits qui ont été faits de moi…

Les couleurs des robes portées par les trois jeunes femmes du portrait correspondent par ailleurs aux préférences connues des sœurs Brontë en matière d’habillement : en effet, il semble qu’Emily Jane aimait particulièrement les verts, les rouilles et les bruns ; Anne préférait les crèmes et les bleus, tandis que Charlotte avait une propension pour le lilas et le violet.

Autre détail intéressant : la jeune femme de gauche, qui représenterait Emily Brontë, tient une plume et un cahier, des objets caractéristiques pour les Brontë qui écrivaient et dessinaient de manière compulsive depuis leur plus jeune âge.

Le véritable problème selon moi, dans l’authenticité de ce dessin attribué à Landseer, est que  Charlotte a toujours affirmé qu’elle ne possédait aucun portrait de ses sœurs. Je peux comprendre qu’elle ne considérait pas ses propres dessins et ceux de son frère Branwell comme de véritables portraits, mais si un artiste aussi célèbre que Landseer avait réalisé un dessin d’elle avec Emily et Anne, n’aurait-il pas fait partie des trésors de la famille ? Ou encore, si l’artiste avait gardé le portrait pour lui-même, Charlotte n’aurait-elle pas remué ciel et terre pour le récupérer après la mort de ses chères sœurs ? Et parmi les 500 lettres qu’elle écrivit à Ellen Nussey, n’y aurait-il pas quelque part la mention du portrait ou de la séance de pose — certainement mémorable —  avec le célèbre artiste ?

James Gorin von Grozni pense que la clé de l’authenticité de l’œuvre pourrait résider dans un croquis d’un genou au dos du portrait. Le croquis montre apparemment une jambe avec une cicatrice de trois pouces, juste au-dessous du genou. Le collectionneur affirme qu’une peinture de Charlotte Brontë, représentant une bergère (possiblement un autoportrait selon lui), présenterait une cicatrice similaire sur sa jambe. Le collectionneur va même jusqu’à affirmer que ce croquis serait relié à un «histoire» secrète entre Charlotte et Landseer. Il s’agit là d’une extrapolation assez extravagante et bien difficile à prouver. Personnellement, je n’adhère pas à cette «théorie du genou», mais pour le reste, je garde l’esprit ouvert…

Pour en savoir plus :

http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/england/bradford/8196844.stm

http://bronteblog.blogspot.com/2009/08/new-bronte-portrait.html

http://echostains.wordpress.com/2009/09/04/did-the-real-charlotte-bronte-just-stand-up/

http://en.wikipedia.org/wiki/Edwin_Henry_Landseer

4 commentaires sur « Les Brontë par Edwin Landseer : un portrait controversé »

  1. J’ai trouvé très intéressant de lire vote article, pour ne pas dire fascinant !! On peut voir ainsi que ce n’est pas facile d’authentifier un tableau, il faut remonter dans le temps, chercher des indices, retrouver le contexte de l’époque…. C’est la première fois que je vois ce tableau et sur votre bandeau je remarque qu’elles avaient le même regard, et des visages doux.
    Les sœurs Brontë fascinent les passionnées de littérature….. J’espère à bientôt pour lire d’autres explications comme cela.

    J'aime

  2. Fascinant !
    Si ce ne sont pas les sœurs Brontë, y a t-il des idées de « qui » représenterait ce portrait ?
    En gardant l’idée que Sir Landseer n’aurait probablement pas peint les Brontë puisqu’elle n’étaient pas célèbres… qui sont ces célèbres filles ? Il est aussi probable qu’il ai peint les Brontë en 1838, que d’autres illustres inconnues de ce temps.

    J'aime

    1. Si ce portrait n’est pas celui des Brontë mais qu’il s’agit bien d’un Landseer, il pourrait s’agir (entre autres) de trois jeunes femmes de la famille Nussey. Je connais peu la vie et les relations de Landseer ; un spécialiste du célèbre artiste pourrait mieux que moi donner des pistes sur l’identification des personnages de ce portrait. J’aimerais bien faire une enquête sur cette oeuvre, j’en parle dans mon article suivant sur ce sujet !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s