Tabby, fidèle servante de la famille Brontë

© Brontë Parsonage Museum.
© Brontë Parsonage Museum.

En 1824, à l’âge de 53 ans, Tabitha Aykroyd fut embauchée par la famille Brontë à titre de cuisinière et de femme de ménage. Elle commença son service dans un bien triste moment, juste avant que les petites Maria et Elizabeth Brontë fussent rapatriées d’urgence du pensionnant de Cowan Bridge, où elles avaient contracté une tuberculose qui allait les emporter quelques mois plus tard.

Maria, l’épouse de Patrick Brontë, était morte depuis trois ans au moment  de l’entrée en fonction de Tabitha au presbytère. Lorsqu’Emily et Charlotte revinrent de Cowan Bridge, ébranlées physiquement et psychologiquement par les traitements reçus au pensionnat et, surtout, par la mort de leurs grandes sœurs, ont peu imaginer combien elles ont trouvé du réconfort auprès de cette solide femme du Yorkshire, chaleureuse, loyale et pleine de bon sens.

Charlotte et Emily n’avaient que 9 et 7 ans à l’époque, et comme elles entretenaient une relation plutôt formelle avec leur tante Branwell, «Tabby» comme elles l’appelaient, devint tout naturellement le pôle maternel de leur vie. Tabby aimait ces enfants, et ils l’aimaient. Charlotte écrira plus tard qu’elle était comme un membre de la famille.

Tabby accompagnait les petites Brontë quand elles allaient se promener sur la lande et que Branwell ne pouvait les escorter. Elle s’avéra également être une excellente conteuse, ce qui contribua, très certainement, à enflammer l’imagination des jeunes Brontë. Native de Haworth, Tabby connaissait en effet toutes les familles de la région, de même que leurs histoires et leurs litiges et ce, jusque dans leurs ramifications les plus complexes. Et malgré sa foi chrétienne, elle adhérait aux anciennes traditions de la campagne, affirmant avoir connu des gens qui avaient vu des fées.

Pendant les 15 premières années de ses 31 ans de service auprès des Brontë, Tabby était la seule servante qui vivait avec la famille, dans la petite chambre de domestique au deuxième étage. Il faut dire qu’une partie des tâches ménagères incombait aux filles de la maison ; les sœurs Brontë elles aussi cuisinaient, faisaient le ménage et lavaient les vêtements.

En décembre 1836, Tabby fit une mauvaise chute en glissant sur une plaque de glace dans la rue principale de Haworth, et se cassa la jambe. Tante Branwell a alors suggéré qu’elle quitte le presbytère pour être soignée par l’une de ses deux sœurs, Susannah, mais les enfants Brontë s’y opposèrent de manière catégorique, allant même jusqu’à faire la grève de la faim pour protester. Devant une telle marque d’affection et de solidarité envers la vieille servante, Elizabeth Branwell capitula et Tabby resta au presbytère pour être soignée par les enfants. Malheureusement, sa jambe ne guérit jamais totalement et, au cours des 3 années qui suivirent, plusieurs des tâches de Tabby furent définitivement prises en charge par Emily.

Emily, qui a passé plus de temps à travailler dans la cuisine que ses sœurs, devint particulièrement proche de Tabby, et l’influence de cette dernière imprègne de manière évidente l’atmosphère des Hauts de Hurlevent. Elle a d’ailleurs sans aucun doute servit de modèle pour le personnage de Nelly Dean dans le roman d’Emily, de même que pour la femme de ménage, Martha, dans le roman Shirley de Charlotte.

En 1839, à l’âge de 68 ans, Tabby voulu prendre sa retraite et déménagea dans une maison de Newell Hill qu’elle avait achetée avec sa sœur Susannah, maintenant veuve. Pour la remplacer, Patrick Brontë embaucha la fille de son sacristain, Martha Brown, 11 ans. La majeure partie des gros travaux de la maison reposa alors sur les filles Brontë, et Emily assuma le rôle de femme de ménage.

En 1842, l’année où Charlotte et Emily étudièrent à Bruxelles et où leur tante Branwell décéda, Tabby mis fin à sa retraite et revint s’installer au presbytère, partageant son ancienne chambre avec la jeune Martha, pour les 13 années qui suivirent, jusqu’à sa mort. Tabby est décédée le 17 février 1855 à l’âge de 84 ans. Elle est enterrée avec sa sœur Susannah, et un certain George Aykroyd (probablement son frère) juste derrière le mur du jardin du presbytère de Haworth.

Nous savons très peu de choses au sujet de sa vie avant son arrivée chez les Brontë, si ce n’est qu’elle n’a jamais été mariée.

Un commentaire sur « Tabby, fidèle servante de la famille Brontë »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s